Louis Scutenaire 1905 – 1987

Louis Scutenaire.

Louis Scutenaire est né à Ollignies, près de Lessines, le 29 juin 1905. Il est mort le 15 août 1987 à Bruxelles, en regardant une émission de télévision consacrée à son ami, le peintre René Magritte. Cet écrivain est un bon exemple de l’humour des écrivains belges du XX ème siècle. C’est un compagnon des surréalistes belges René Magritte, Marcel Mariën, E.L.T. Mesens, Paul Nougé, Camille Goemans, André Blavier, Achille Chavée. Il est connu pour sa poésie et ses aphorismes. Le tome I de Mes inscriptions a été publié chez Gallimard en 1945 sur proposition de Paul Eluard (réédition Editions Labor 1990). Le titre est emprunté à Restif de la Bretonne. Les quatre autres tomes couvrent les années 1945 à 1987.

Un petit florilège de ces aphorismes:

«Je voudrais vivre assez vieux pour savoir ce que je deviendrai.

Les ronces de la vie m’affectent plus que ses roses ne m’enchantent.

Une banalité me convient mieux qu’une originalité à la mode.

Répéter, répéter sans répit que la main du riche est toujours dans la poche du pauvre.

Dès mon plus jeune âge, toujours j’ai été obsédé par les filles, et aujourd’hui encore, mais dans une faible mesure, propre à contenir les graines d’un canari pour un demi-jour.

J’écris pour des raisons qui poussent les autres à dévaliser une banque.

Ce sont des hommes publics : ils sont sortis de l’ombre pour entrer dans la boue.

Souvent, au lieu de penser, on se fait des idées.

Devant l’impossibilité de tout savoir, la plupart ont choisi de ne savoir rien.

Les chefs sont des salauds puissants. – Les sujets, des salauds en puissance.

Il y en a qui croient, il y en a qui doutent, il y en a qui pensent. Je suis de ceux qui pensent : je pense que je crois que je doute.

Il faut regarder la vie en farce.

Des penseurs qui se grattent la tête on dit qu’ils se la creusent.

Les pauvres ont des soucis, les riches s’en font.

J’ai trop d’ambition pour en avoir .

Prolétaires de tous les pays, je n’ai pas de conseils à vous donner.

Je jette des mots parce que je suis trop couard pour jeter des bombes.

L’homme cherche la nouveauté dans les cimetières.

Le malheur n’est pas difficile.

Le bon goût mène à l’impuissance.

Faire confiance aux masses. Á coup de pied au cul.

L’honnête homme est celui qui ne fait que ce qui lui plaît.

Partager mon opinion n’accrédite personne auprès de moi.

Ne parlez pas de moi, je suffis à la tâche.

L’humour est une façon de se tirer d’embarras sans se tirer d’affaire.

Je vais vous dire le présent, le passé et l’avenir: votre cul pue, il a toujours pué, il puera toujours.

L’Autriche. L’homme aussi.

Je ne suis pas tout heureux de penser tristement.

Nous voulons la proie avec l’ombre.

L’homme, le créateur de l’ennui.

C’est étonnant combien les honnêtes gens ont une connaissance parfaite de la saloperie.”

Plaque commémorative Louis Scutenaire au 20 rue de la Luzerne à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *